L’association

Je représente une jeune association nommée Educare. Je suis présidente de cette association qui me tient à cœur depuis des années. Les autres personnes au bureau de l’association sont : Mme BENYOUB Mélissa ergothérapeuthe, Mme Audrey PUGLIA parent d’un enfant en situation de Handicap, Claude Meistermann spécialiste en soin énergétique hypnose et magnétisme, Mme Marie Laure UNFER juriste en situation de handicap, Mme Camille Persent Crabeil Musicothérapeuthe et Sophrologue, Mme LECTCHER Olivia agent général d’assurance pour Les Conservateur, Mme Marion CLERE secrétaire en milieu médicale, Mme Aude FUCHS éducatrice D.E.

Ce verbe viendrait du latin educo, educare. Et, en effet, le dictionnaire latin-français consulté nous a appris que educo, -are signifie «nourrir, instruire». Eduactrice de formation cette association prends un sens tout particulier pour moi et pour aider ces familles qui passent par mon cabinet et qui sont sans solutions pour leurs enfants. Je m’investis déjà au sein de la ville en y implantant mon entreprise et un nouveau bâtiment paramédical.

L’association à plusieurs objectifs et ses fonctions qui sont les suivantes. :

– de soutenir des enfants ou leurs familles qui sont en situation de handicap ou qui ont des pathologies spécifiques aussi bien matériellement qu’à travers des formations, le café des parents, les sorties famille…

– d’aider des professionnels à se former et à bénéficier de matériel spécifique adapté

– d’aider des lieux d’accueil paramédicaux à avoir une salle sensorielle

– de soutenir des Maison d’Assistante Maternelle qui font l’effort de se former et d’accueillir des enfants à besoins particulier

Enfin de gérer un bâtiment paramédical dédier aux enfants et parents en situation de handicap et aux pathologies.

« L’objectif premier de l’éducation est évidemment de révéler à un petit d’homme sa qualité d’homme, de lui apprendre à participer à la construction de l’humanitude et, pour cela, de l’inciter à devenir son propre créateur, à sortir de lui-même pour devenir un sujet qui choisit son devenir, et non un objet qui subit sa fabrication. »

Albert Jacquard, extrait de “L’héritage de la liberté”